marché des articles de sport 2011 en France

Selon la FPS, le marché des articles de sport en France était en croissance de 2% en 2011. L’activité en début d’année 2012 apparaît soutenue.

Sport & Mode : les chaussures de sport ont la cote

Côté équipement de la personne pour le sport et la mode sportive, la principale satisfaction provient des chaussures de sport/loisir, dont les ventes auraient progressé autour de 7%, soutenues par les femmes (tendances « fitness/toning », « minimaliste/sensation » et « tige moyenne »), et grâce à une météo clémente au quatrième trimestre qui a prolongé l’écoulement des collections. En revanche, au cours d’une année sans événement sportif majeur hormis la Coupe du monde de rugby, le rayon textile sport/loisir est resté atone, pour des raisons inverses au succès des chaussures : un été humide et frais défavorable au « bain » et un 4e trimestre trop doux pour les vêtements chauds et de protection.

Matériel de sport : le vélo plébiscité par les français

Côté matériel destiné à la pratique, les ventes de vélos et de leurs accessoires se sont envolées autour de +5% (2) , là aussi en raison de conditions météos particulièrement favorables à la pratique au printemps et en fin d’année et, dans les circuits spécialisés, grâce à une sensible appréciation du prix moyen stimulée par une montée en gamme des vélos. Le scénario n’a malheureusement pas été le même pour la saison de ski 2010/2011 : quoique les skieurs aient finalement profité de vacances ensoleillées, les difficultés d’enneigement et la douceur météo ont nui aux affaires (autour de -6% en stations).

Distribution : les spécialistes du sport détiennent près de 80% du marché

Côté circuits de distribution, les spécialistes confortent leur position sur les non-spécialistes avec une part de marché s’établissant à 78%. Si, sur un plan global, commerce intégré et commerce associé continuent de tirer l’activité avec la même vigueur autour de +2%, les écarts de performance entre enseignes apparaissent assez élastiques. Chez les non-spécialistes, dont l’activité ressort également en positif, ce sont les chausseurs (autour de +8%) qui enregistrent la meilleure progression. En revanche, les grandes surfaces à dominante alimentaire ne parviennent pas à capter la progression du cycle et reculeraient d’environ 3%.

Le communiqué complet (pdf)

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 You can leave a response, or trackback.

Leave a Reply